Catalogues

Lee Ufan (1936) est un peintre, un sculpteur et un essayiste coréen. Il est reconnu en tant que chef de file du mouvement Mono-ha, qui débuta au Japon à la fin des années 1960. Le Mono-ha cherche à ne plus concevoir les objets par leur apparence physique mais plutôt à les désigner comme une présence.

Les œuvres de Lee Ufan placent en vis-à-vis des éléments naturels et artificiels de manière à observer la relation qui en découle. La place réservée à la nature est une caractéristique importante de son œuvre, caractéristique qu’il développera aussi au sein du mouvement Dansaekhwa. Ce mouvement se définit par sa tendance au monochrome et par son utilisation dans la peinture d’éléments spécifiquement coréens tels que le vide, la contemplation, l’immobilité et la maîtrise.

Dans ses sculptures et ses peintures, Lee Ufan souhaite créer une relation harmonieuse entre le naturel et l’industriel. Il tente d’obtenir cette osmose grâce au vide contenu à la fois sur la toile et autour de celle-ci. Le rapport à la nature débute au sein même de la matière de ses tableaux puisqu’il utilise des pigments minéraux et de la colle animale. Ses peintures se réduisent à une seule couleur sur un fond blanc ou jaune évoquant soit le ciel soit la terre.

L’œuvre peinte de Lee Ufan se divise en cinq séries qui montrent l’évolution de ses recherches: From Point, From Line, From Winds, Correspondance et Dialogue. Chaque série témoigne d’un geste minimaliste et maîtrisé qui illustre une expérience vécue, le passage du temps et l’espace pictural. La surface de la toile devient une assertion physique d’existence.