Bram Bogart

Abraham Van den Bogaart, de son vrai nom, est né en 1921 à Delft aux Pays-Pays.

Après avoir débuté sa carrière professionnelle en tant que peintre en bâtiment, il s’inscrit à l’Académie des Beaux-Arts de la Haye dans les années quarante et débute sa carrière d’artiste. Son œuvre s’inspire alors d’artistes tels que van Gogh ou Permeke. Cependant, il évolue très vite dans une veine plus abstraite et travaille avec des motifs géométriques simples et des couleurs élémentaires.

A partir de 1953, son œuvre se caractérise par une matérialité plus forte et une épaisseur de plus en plus importante. Il s’inscrit parmi les artistes informels les plus avant-gardistes de la scène artistique de son temps. Lassé par l’incompréhension de son œuvre auprès du public et de la critique parisienne et hollandaise, il emménage à Bruxelles dans les années 60 et obtient la nationalité en 1969.

Alors que ses toiles deviennent plus grandes, plus épaisses et plus lourdes, ses couleurs se font plus vives et ses formes se simplifient encore d’avantage se limitant principalement aux carrés, rectangles, losanges ou cercles. Sa technique change également et il troque les instruments classiques du peintre pour des brosses, des truelles et des spatules – influence de son métier premier dans le bâtiment.

Artiste incontournable de la scène artistique belge, il obtient déjà en 1963 le « Prix de l’association belge des critiques d’art ». Il remporte également le Prix Europa de la peinture en 1969 à Ostende. Il est aussi choisi pour représenter la Belgique à la Biennale de Venise en 1971. En 1987, c’est le prix Jules Raeymakers qui lui est décerné, ainsi que le prix des beaux-arts de la SABAM à Bruxelles en 1997.

Bogart fait aujourd’hui partie des collections de grands musées à travers le monde.

Il s’éteint en 2012 à l’âge de 90 ans.